Marion Bénard est une artiste française, née à Châtenay-Malabry en 1987. Elle passe son enfance entre la banlieue et Paris. Dès l'âge de 8 ans, elle construit des objets miniatures en bois et en tissu. Après un bac scientifique, elle intègre l’École des Beaux Arts de Paris où elle travaille dans les ateliers des artistes Annette Messager, Anne Rochette et Tania Bruguera. Elle obtient son diplôme en 2012 suivi du premier prix de dessin Canson Art School. À l’étranger, elle étudie pendant un semestre à la Nova Scotia School of Art and Design d’Halifax au Canada et part 3 mois en résidence au Prairie Center of the Arts à Peoria, en Illinois, USA. Elle assiste l’artiste Annette Messager pendant 11 ans. Marion Bénard vit et travaille dans la banlieue parisienne, elle explore les relations complexes entre les êtres, à travers ses dessins aquarellés et ses sculptures aux techniques mixtes.

Marion Bénard is a french artist, she was born in Châtenay-Malabry in the suburbs of Paris in 1987. She spent her childhood between the suburbs and Paris, where she was awakened to art in museums. She received her first sewing machine at age 7 and her first box of tools at age 8 with which she discovered the pleasure of making miniature objects. After a scientific baccalaureate, she joined the Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris where she entered the workshops of French artists Annette Messager and Anne Rochette, Cuban artist Tania Bruguera. In 2012 she graduated and received the same year the Canson First Prize in Drawing. Abroad, she studied for one semester at the Nova Scotia School of Art and Design in Halifax, Canada, and spent three months in residence at the Prairie Center of the Arts in Peoria, Illinois, USA. She was part of numerous group exhibitions and more recently had two solo exhibitions at the Graphem Gallery in Paris. She was one of the selected artists at the 60th Salon de Montrouge. In addition to her artistic work, Marion Bénard made drawings in the Théâtre du Soleil and the Comédie Française, gived art classes to children for 5 years and assists the artist Annette Messager for 11 years. Marion lives and works in the Parisian suburbs, exploring the complex relationships between beings through her watercolor drawings and mixed-technique sculptures.

 

 

Texte de Sandrine ANDREWS, 2019 :

Pour Marion Bénard tout commence par un dessin, qu’il soit croquis rapide ou grand dessin plus abouti: « En général, je pars toujours des dessins, des aquarelles, des idées que je mets sur papier. Après, le besoin de réaliser des pièces bien réelles, en volume, arrive. Je ne m’interdis aucun matériau […] ». Le dessin est donc la base, le moteur déclencheur ce qui lui permet de mettre en place ses idées, croquis, réflexions, annotations montrent l’œuvre en train de se faire, d’être pensée. C’est donc un dessin qui reste attaché à son sens premier, celui de designo qui signifie dessin en italien et qui est l’expression selon Giorgio Vasari d’une représentation mentale « cosa mentale », d’une forme présente à l’esprit ou l’imagination de l’artiste, c’est aussi « une sorte de bibliothèque où poser les pensées » souligne l’artiste.

Puis le dessin se développe, il peut prendre taille humaine, pour devenir portrait en pied d’un homme, d’un animal, ou portrait d’un objet -modèle humain, animal ou objet sont traités sur un même pied d’égalité. Il prend la taille des organes internes tels que des intestins, des poumons ou des bassins. C’est un dessin minutieux, détaillé qui lui demande beaucoup de temps. Un temps qu’elle veut prendre pour l'apprivoiser et se laisser apprivoiser par son sujet. Le dessin devient un passeport qui lui permet de passer d’un genre à l’autre, de créer des passerelles entre genre humain, animal et l’objet sans aucune restriction, créant ainsi dans son laboratoire de dessins des imbrications étranges.

Pour Marion Bénard, il n’existe pas de frontières entre les genres, les règnes, l’intérieur et l’extérieur, le dessin est explorateur, défricheur, incubateur. Il lui permet de créer des souches embryonnaires qui vont ensuite se développer ou péricliter… Le dessin fait aussi équipe, il devient le médium souple qui entre en contact avec d’autres média, tels que la sculpture, le ready-made, la marqueterie, y prenant une place plus ou moins importante. Il crée le lien entre le motif d’une chemise et le propriétaire imaginaire de cette même pièce de tissus. Il imite le papier peint ou la tapisserie pour devenir une métaphore de l’échange entre deux chaises qui semblent en conversation. Il devient la ligne dans le bois qui sera tracée en creux pour recevoir un fin dessin de bois. Il se pose sur l’objet quelque soit sa forme, son volume ou sa matière. Il se faufile entre des mains modelées pour accompagner le geste créatif et rappeler que la main de Marion Bénard n’est jamais loin de son dessin.